Liberté et rationalité chez Quesnay

Résumé

La pensée de Quesnay est paradoxale, d’un côté elle prône la liberté du commerce, de l’autre elle développe une doctrine politique fondée sur le despotisme. Y aurait‑il une discontinuité de la pensée physiocratique où l’économie serait le seul espace de liberté ? Pour Quesnay, la liberté n’est pas l’absence de contraintes, elle est l’occasion d’un calcul et l’expression de la rationalité. On analyse l’origine de ce concept à travers Malebranche, Spinoza, Leibniz et Locke. Le rapport de la liberté à la théorie du droit naturel est analysé pour comprendre la cohérence de la pensée physiocratique. On saisit alors mieux la relation entre liberté et ordre.

Plan

  • Introduction
  • I – Les origines du concept de liberté chez Quesnay
    • 1 – La critique du libre arbitre
    • 2 – La liberté, l’ordre et la rationalité instrumentale
  • II – Quesnay et la liberté : la rationalité des comportements
    • 1 – Volonté et liberté chez Quesnay
    • 2 – La liberté animale et la liberté humaine : de la rationalité instrumentale à la morale
  • III – La liberté et le droit naturel
    • 1 – Droit naturel, liberté et propriété
    • 2 – Du droit naturel au despotisme légal
  • Conclusion

Article

[L’article peut être lu en intégralité sur Cairn]

Bibliographie

  • Alquié F. 1974, Le cartésianisme de Malebranche, Paris, Vrin.
  • Condillac E.B. de 1947a, Essai sur l’origine des connaissances humaines, in Œuvres philosophiques de Condillac, G. Leroy (ed.), Paris, PUF (publ. orig. 1746).
  • – 1947b, Traité des sensations, in Œuvres philosophiques de Condillac, G. Leroy (ed.), Paris, PUF (publ. orig. 1754).
  • – 1947c, Traité des animaux, in Œuvres philosophiques de Condillac, G. Leroy (ed.), Paris, PUF (publ. orig. 1755).
  • Deprun J. 1987, « L’éthique de l’ami des hommes », in De Descartes au romantisme, Paris, Vrin, p. 105-114 (publ. orig. 1968).
  • Descartes R. 1953, Principes de la philosophie, in Œuvres de Descartes, Paris, Gallimard (publ. orig. 1647).
  • Dumont L. 1985, Homo aequalis I : genèse et épanouissement de l’idéologie économique, Paris, Gallimard (publ. orig. 1977).
  • Dupont de Nemours P.-S. 1966, « Lettre du 22 avril 1815 », in Œuvres diverses de J.-B. Say, Daire (ed.), Osnabrück, Otto Zeller (publ. orig. 1848).
  • Elster J. 1975, Leibniz et la formation de l’esprit du capitalisme, Paris, Aubier Montaigne.
  • Grotius H. 1999, Le droit de la guerre et de la paix, trad. fr. Pradier-Fodéré, Paris, PUF (publ. orig. 1625).
  • Hirschman A.O. 1997, Les passions et les intérêts : justifications politiques du capitalisme avant son apogée, trad. fr. P. Andler, Paris, PUF (publ. orig. 1977).
  • Hobbes T. 1999, Léviathan, Traité de la matière, de la forme et du pouvoir de la république ecclésiastique et civile, trad. fr. Fr. Tricaud, Paris, Dalloz (publ. orig. 1651).
  • Jaucourt L. (chevalier de) 1765, « Liberté », in Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, par une société de gens de lettres, tome neuvième, Ju-Mam.
  • Kubota A. 1958, « Quesnay, disciple de Malebranche », in François Quesnay et la Physiocratie, tome 1, Paris, INED.
  • La Mettrie J.O. 1987, Traité de l’âme, in Œuvres philosophiques, tome 1, Paris, Fayard (publ. orig. 1751).
  • Larrère C. 1994, « Malebranche revisité : l’économie naturelle des physiocrates », Dix-huitième siècle, n°26, p. 117-138.
  • En ligneLaval-Reviglio M.-C. 1987, « Les conceptions politiques des physiocrates », Revue française de science politique, n°2, p. 181-213.
  • Leibniz G.W. 1993, Discours de métaphysique, G. Le Roy (ed.), Paris, Vrin, (publ. orig. 1880).
  • – 1962, Essais de théodicée, Sur la bonté de Dieu, la liberté de l’homme et l’origine du mal, J. Jalabert (ed.), Paris, Aubier Montaigne (publ. orig. 1710).
  • Locke J. 1998, Essai philosophique concernant l’entendement humain, trad. fr. Coste, Paris, Vrin (publ. orig. 1755).
  • Malebranche N. 1992, Traité de Morale, in Œuvres II, G. Rodis-Lewis (ed.), Paris, Gallimard (publ. orig. 1707).
  • – 1979, Recherche de la vérité, in Œuvres I, G. Rodis-Lewis et G. Malbreil (eds.), Paris, Gallimard (publ. orig. 1712).
  • Martin-Haag E. 2002, Voltaire : du cartésianisme aux Lumières, Paris, Vrin.
  • Mercier de la Rivière P.-P. 1767, L’ordre naturel et essentiel des sociétés politiques, 2 volumes.
  • Miguelez R. 2001, Les règles de l’interaction : essais en philosophie sociologique, Québec, Presses de l’Université de Laval.
  • Mirabeau V.R. (marquis de) 1763, La Philosophie rurale ou économie générale et politique de l’agriculture, réduite à l’ordre immuable des loix physiques et morales, qui assurent la prospérité des Empires, Amsterdam-Paris.
  • Postigliola A. 1980, « De Malebranche à Rousseau : les apories de la volonté générale et la revanche du « raisonneur violent », in Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, Genève, A. Julien éditeur, t. XXXIX, p. 123-138.
  • Pufendorf S. 1987, Le droit de la nature et des gens, 2 volumes, Bâle-Caen, Centre de philosophie politique de l’Université de Caen (publ. orig. 1732).
  • Quesnay F. 2005a, « Essai physique sur l’œconomie animale », Extraits du 3e tome, in Œuvres économiques et autres textes, tome premier, C. Théré, L. Charles, J.-C. Perrot (eds.), Paris, INED (publ. orig. 1767).
  • – 2005b, « Évidence », in Œuvres économiques et autres textes, tome premier, C. Théré, L. Charles, J.-C. Perrot (eds.), Paris, INED (publ. orig. 1767).
  • – 2005c, « Droit naturel », in Œuvres économiques et autres textes, tome premier, C. Théré, L. Charles, J.-C. Perrot (eds.), Paris, INED (publ. orig. 1767).
  • – 2005d, « Maximes générales du gouvernement économique », in Œuvres économiques et autres textes, tome premier, C. Théré, L. Charles, J.?C. Perrot (eds.), Paris, INED (publ. orig. 1767).
  • – 2005e, « Despotisme de la chine », in Quesnay Œuvres économiques et autres textes, tome second, C. Théré, L. Charles, J.-C. Perrot (eds.), Paris, INED (publ. orig. 1767).
  • Schøsler J. 1997, John Locke et les philosophes français : la critique des idées innées en France au dix-huitième siècle, Oxford, Voltaire foundation.
  • Spinoza B. 1954, L’éthique, in Œuvres complètes, R. Caillois, M. Francès et R. Misrahi (eds.), Paris, Gallimard (publ. orig. 1677).
  • Steiner P. 1998, La « science nouvelle » de l’Économie politique, Paris, PUF.
  • – 1994, “Demand, price and net product in the early writings of F. Quesnay”, The European Journal of the History of Economic Thought, vol. 1, n°2, p. 231-251.
  • Tocqueville A. de. 2004, L’Ancien Régime et la Révolution, in Œuvres III, Paris, Gallimard (publ. orig. 1856).
  • Vienne J.-M. 1991, Expérience et raison : les fondements de la morale selon Locke, Paris, Vrin.
  • Yolton J.W. 1991, Locke and French materialism, Oxford, Clarendon Press.

Mots-clés

Physiocratie, Quesnay, Liberté, Rationalité, Droit naturel

D’une convention à une autre : quand la rationalité « performe » le réel

Résumé

Cet article utilise la notion de convention afin de préciser une condition nécessaire à la performation du monde social. On considère ici que l’influence des théories économiques sur le monde social peut être analysée en termes de traduction de conventions scientifiques en conventions sociales. Une telle perspective nous amène à souligner un élément essentiel d’une telle traduction : pour performer le monde social, une notion théorique doit dans un premier temps prendre une posture empirique. On étudie plus particulièrement l’exemple emblématique de la rationalité économique comme concept central d’un nouveau type de politique publique : l’économie des nudges.

Plan

  • Introduction : les cyniques sans économie ?
  • Anthropologie cynique des besoins : de l’excès à la frugalité
    1. La poluteleia
    2. La voie courte de l’euteleia
  • La vie simple et frugale des cyniques comme économie
    • Richesse et pauvreté
    • La vie économique domestique
    • Le travail et ses limites
    • La monnaie falsifiée et la mendicité
  • Conclusion

Article

[L’article peut être lu en intégralité sur Cairn]

Références

  • Adorno T. et K. Popper. 1979. De Vienne à Francfort. La querelle allemande des sciences sociales. Bruxelles : Complexes.
  • Agamben G. 2007. Qu’est-ce qu’un dispositif ?. Paris : Payot et Rivages.
  • Akrich M. 2006. « La construction d’un système socio-technique. Esquisse pour une anthropologie des techniques ». In. M. Akrich, M. Callon and B. Latour (éd.), 2006, p. 109-34.
  • Akrich M., M. Callon et B. Latour (éd.). 2006. Sociologie de la traduction : Textes fondateurs. Paris : Mines Paris.
  • Akrich M., Y. Barth, F. Muniesa et P. Mustar (éd.). 2010. Débordemement. Mélange offerts à Michel Callon, Paris : Mines Paris.
  • En ligneAllais M. 1953. « Le comportement de l’homme rationnel devant le risque : une critique des postulats de l’école américaine ». Econometrica, vol. 21, p. 503-546.
  • En ligneAriely D., G. Loewenstein et D. Prelec. 2003. « “Coherence Arbitrariness” : Stable Demand Curves Without Stable Preferences ». The Quarterly Journal of Economics, vol. 118 n°1, p. 73-106.
  • Ariely D., G. Loewenstein et D. Prelec. 2009. Predictably Irrational. New York : Harpercollins, Revised and Expanded Edition.
  • Arrow K. J. 1974. The Limits of Organization. New York : Norton.
  • Becker G. S. 1968, « Crime and Punishment : An Economic Approach ». The Journal of Political Economy, vol. 76, p. 169-217.
  • Berg N. et G. Gigerenzer. 2010. « As-If Behavioral Economics : Neoclassical Economics In Disguise ». History of Economic Ideas, vol. 18 n°1, p. 133-165.
  • En ligneBhattacharyya A., P. Pattanaik et Y. Xu. 2011, « Choice, Internal Consistency and Rationality ». Economics and Philosophy, vol. 27 n°1, p. 123-149.
  • En ligneBinmore K. 1987. « Modeling Rational Players, Part 1 ». Economics and Philosophy, vol. 3 n°2, p. 179-214.
  • En ligneBinmore K. 1988. « Modeling Rational Players, Part 2 ». Economics and Philosophy, vol. 4 n°1, p. 9-55.
  •  En ligneBoudon R. 2009. La rationalité. Paris : Presses universitaires de France.
  • Bourdieu P. 1963. Travail et travailleurs en Algérie. Paris et La Haye : Mouton.
  • En ligneBrian É. 2009. Comment tremble la main invisible. Incertitude et marchés. Paris : Springer.
  • En ligneBrisset N. 2011. « Les limites de la performativité des énoncés en économie : les apports de John Searle ». Oeconomia, vol. 1 n°4, p. 557-588.
  •  En ligneBrisset N. 2012a. « Deux approches de l’influence du discours économique sur les phénomènes sociaux ». Revue de philosophie économique, vol. 13 n°2, p. 25-62.
  • En ligneBrisset N. 2012b. « Retour sur le désencastrement : Polanyi ou la science économique vue comme une institution influençant l’évolution des systèmes économiques ». Revue Européenne des Sciences Sociales, vol. 50 n°2, p. 7-39.
  • Brisset N. 2013. « Discours économique et évolution institutionnelle : les apports de J.R. Commons ». Economie et société, Série « Histoire de la pensée économique », p. 1777-1802.
  •  En ligneBrisset N. 2014. « Performer par le dispositif ? Un retour critique sur la théorie de la performativité ». L’année sociologique, vol. 64 n°1, p. 217-246.
  • Brisset N. à paraître, « Les institutions comme objets émergents : une perspective ontologique ». Revue économique.
  • Callon M. (éd). 1998. The Laws of the Markets. Oxford : Blackwell.
  • Chaiken S. et Y. Trope (éd.). 1999. Dual-Process Theories in Social Psychology. New York et Londres : The Guilford Press.
  • Claassen E. (éd.). 1967. Les fondements philosophiques des systèmes économiques. Payot : Payot.
  • En ligneDavis J. 2003. The Theory of Individual in Economics. Londres : Routledge.
  • Dawkins, R., 1976. The Selfish Gene. Oxford : Oxford University Press.
  •  En ligneFerey S. 2011. « Paternalisme libéral et pluralité du moi ». Revue économique, vol. 62 n°4, p. 737-750.
  • Foucault M. 2004a. Naissance de la biopolitique. Paris : Gallimard – Seuil.
  • Foucault M. 2004b. Sécurité, territoire, population : cours au Collège de France (1977-1978). Paris : Gallimard – Seuil.
  • En ligneFridman D. 2010. « A new mentality for a new economy : performing the homo economicus in Argentina (1976-83) ». Economy and Society, vol. 39 p. 2, p. 271-302.
  • Friedman M. 1953. Essays in Positive Economics. Chicago : University of Chicago Press.
  • En ligneGilboa, I. 2009. Theory of Decision under Uncertainty. Cambridge : Cambridge University Press.
  • Giocoli N. 2003. Modeling Rational Agents. Cheltenham et Northampton : Edward Elgar.
  • Gollier C., D. J. Hilton, et E. Raufaste. 2003. « Daniel Kahneman et l’analyse de la décision face au risque ». Revue d’économie politique, vol. 113 n°3, p. 195-207.
  • En ligneHands W. 2006. « Integrability, Rationalizability, and Path-Dependency in the History of Demand Theory ». History of Political Economy, n°38 (Suppl. 1), p. 53-185.
  • En ligneHempel C. 1942. « General Laws in History ». The Journal of Philosophy, vol. 39, p. 35-48.
  • En ligneHempel C. et P. Oppenheim. 1948. « Studies in the Logic of Explanation ». Philosophy of Science, vol. 15 n°2, p. 135-175.
  • En ligneHodgson G. M. 2007. « Meanings of methodological individualism ». Journal of Economic Methodology, vol. 14 n°2, p. 211-226.
  • Hont I. 2005. Jealousy of trade : international competition and the nation state in historical perspective. Cambridge et Londres : The Belknap Press of Harvard University Press.
  • En ligneHouthakker H. S. 1950. « Revealed Preference and Utility Function ». Economica, vol. 17, p. 159-174.
  • Hume D. 1752a. De la balance du commerceIn. D. Hume. 2001. Essais moraux, politiques et littéraires, p. 485-504. Paris : Presses Universitaires de France.
  • Hume D. 1752b. De la balance du pouvoirIn. D. Hume. 2001. Essais moraux, politiques et littéraires, p. 505-516. Paris : Presses Universitaires de France.
  • Hume D. 1758. De la jalousie du commerceIn. D. Hume. 2001. Essais moraux, politiques et littéraires, p. 717-722. Paris : Presses Universitaires de France.
  • Hume D. 1993. Traité de la nature humaine : Les passions. Paris : Flammarion, (Publ. orig. 1740).
  • Kahneman D. 2011. Thinking fast and slow. Londres : Penguin Books.
  • En ligneKahneman, D. et A. Tversky. 1979. « An Analysis of Decision under Risk ». Econometrica, vol. 47 n°2, p. 263-292.
  • Knetsch J. 1989. « The endowment effect and evidence of non-reversible infifference curves ». American Economic Review, vol. 79 n°5, p. 1277-1284.
  • En ligneKoertge N. 1979. « The Methodological Status of Popper’s Rationality Principle ». Theory and Decision, vol. 10 n°1/4, p. 83-95.
  • En ligneLagueux M. 2010. Rationality and Explanation in Economics. Londres et New York : Routledge.
  • Lallement J. 1987. « Popper et le principe de rationalité ». Économies et Sociétés, PE, vol. 21 n°2, p. 25-40.
  • Lallement J. 2007. « Le modèle déductif-nomologique et l’explication en économie ». In. A. Leroux and P. Livet (éd.), 2007, p. 183-209.
  • Latour B. 2006. Changer de société, refaire de la sociologie. Paris : La découverte.
  • Leroux A. et P. Livet (éd.). 2007. Leçons de philosophie économique. Tome III : Science économique et philosophie des sciences. Paris : Economica.
  • Lewis D. 1969. Convention. Oxford : Blackwell Publishers.
  • Licoppe C. 2010. « Michel Callon et le “tournant performatif” de la théorie de l’acteur-réseau. Vers une anthropologie des objets techniques en situation ». In. M. Akrich, Y. Barth, F. Muniesa and P. Mustar. (éd.), 2010, p. 291-298.
  • En ligneMadrian B. C. et D. F. Shea. 2001. « The Power of Suggestion : Inertia In 401(k) Participation and savings Bahavior ». The Quarterly Journal of Economics, vol. 116 n°4, p. 1179-1187.
  • En ligneMarschak J. 1950. « Rational behavior, uncertain prospects, and measurable utility ». Econometrica, vol. 18 n°2, p. 111-141.
  • En ligneMacKenzie D. et Y. Millo. 2003. « Constructing a Market, Performaing Theory : The Historical Sociology of a Financial Derivatives Exchange ». American Journal of Sociology, n°109, p. 107-145.
  • Mises L. 1985. L’action humaine. Paris : PUF, (Publ. orig. 1949).
  • Mongin P. 1984. « Modèle rationnel ou modèle économique de la rationalité ? ». Revue économique, vol. 35 n°1, p. 9-64.
  • Mongin P. 2000. « Les préférences révélées et la formation de la théorie du consommateur ». Revue économique, vol. 51 n°5, p. 1125-1152.
  •  En ligneMongin P. 2002. « Le principe de rationalité et l’unité des sciences sociales ». Revue économique, vol. 53 n°2, p. 301-323.
  • Muniesa F. et M. Callon. 2009. « La performativité des sciences économiques ». In. P. Steiner and F. Vatin (éd.), 2009, p. 289-324.
  • En ligneNadeau R. 1993. « Confuting Popper on the Rationality Principle ». Philosophy of the Social Sciences, vol. 23 n°4, p. 446-467.
  • Nagel E. 1961. The structure of science. Problems in the logic of scientific explaination. Londres : Routledge.
  • Peirce C. S. 1984. Textes anticartésiens. Paris : Aubier, (Publ. orig. 1868-1878).
  • Peirce C. S. 1878. « Comment rendre nos idées claires ». In. C. Tiercelin et P. Thibaud (Dir.), Charles Sanders Peirce. Pramatisme et pragmaticisme, p. 237-260. Paris : Cerf.
  • Picavet E. 1996. Choix rationnel et vie publique. Paris : Presses Universitaires de France.
  • Popper K. 1967. « La rationalité et le statut du principe de rationalité ». In. E. Claassen (éd.), 1967, p. 142-50.
  • Putnam H. 2002. The Collapse of the Fact/Value Dichotomy. Cambridge and Londres : Harvard University Press.
  • En ligneRoth A. 1988. « Laboratory experimentation in economics : A methodological overview ». Economic Journal, vol. 98 n°393, p. 974-1031
  • En ligneRutherford M. 1994. Institutions in Economics : The Old and the New Institutionalism. Cambridge : Cambridge University Press.
  • En ligneSamuelson P. 1938. « A Note ont the Pure Theory of Consumer’s Behavioour ». Economica, n°6, p. 344-356.
  • En ligneSamuelson P. 1952. « Probability, Utility, and the Independence Axiom ». Econometrica. vol. 20, p. 670-678.
  • Savage L. 1954. The foundations of statistics. New York : Dover Publications.
  • Searle J. R. 1972. Les actes de langage. Essai de philosophie du langage. Paris : Hermann.
  • En ligneSearle J. 2001. Rationality in Action. Cambridge : MIT Press.
  • En ligneSen A. 1993. « Internal Consistency of Choice ». Econometrica, vol. 61 n°3, p. 495-521.
  • Steiner P. 1998. Sociologie de la connaissance économique : essai sur les rationalisations de la connaissance économique (1750-1850). Paris : Presses Universitaires de France.
  • En ligneSteiner P. 2010. « Gift-Giving or Market? ». Journal of Cultural Economy, vol. 3 n°2, p. 243-259.
  • Steiner P. et F. Vatin (éd.). 2009. Traité de sociologie économique. Paris : Presses Universitaires de France.
  • En ligneSugden R. 2005. « Why rationality is not a consequence of Hume theory of choice ». The European Journal of the History of Economic Thought, vol. 12 n°1, p. 113-118.
  • Sunstein C. R. et R. H. Thaler. 2003. « Libertarian Paternalism Is Not an Oxymoron ». The University of Chocago Law Review, vol. 70 n°4, p. 1159-1202.
  • Sunstein C. R. et R. H. 2008. Nudge. Improving decisions about health, wealth and happiness. New York and Londres : Penguin Books.
  • En ligneThaler, R. H. et S. Benartzi. 2004. « Save More Tomorrow : Using Behavioral Economics to Increase Employee Saving ». Journal of Political Economy, vol. 112(S1), p. 164-87.
  • En ligneTversky A. et D. Kahneman. 1974. « Judgment under Uncertainty : Heuristics and Biases », Science, vol. 185 n°4157, p. 1124-1131.
  • En ligneTversky A. et D. Kahneman. 1981. « The Framing of Decisions and the Psychology of Choice ». Science, vol. 211 n°4481, p. 453-458.
  • Von Neumann, J. and O. Morgenstern. 1947. Theory of Games and Economic Behavior, 1947, Princeton : Princeton University Press, seconde édition.
  • En ligneWalter C. 2006. « Les martingales sur les marchés financiers, une convention stochastique ? ». Revue de synthèse, vol. 127 n°2, p. 379-391.
  • Walter C. 2013. Le modèle de marche au hasard en finance. Paris : Economica.
  • En ligneWalter C. and É. Brian (éd.). 2008. Critique de la valeur fondamentale. Paris : Springer.
  • Walter C. et É. Brian. 2008. « Spéculation boursière et hasard de Pareto ». In. C. Walter and É. Brian (éd.), 2008, p. 139-163.
  • Walter C. et M. D. Pracontal. 2009. Le virus B. Crise financière et mathématiques. Paris : Seuil.
  • Weintraub E. R. 1979. The Microfoundations of Macroeconomics : A Critical Survey. Cambridge : Cambridge University Press.
  • Williams B. 1985. Ethics an the Limits of Philosophy. Londres, New York : Routledge.
  • Zajdenweber D. 1994. « Equité et jeu de Saint-Pétersbourg ». Revue économique, vol. 45 n°1, p. 21-46.
  • Zajdenweber D. 2000. Économie des extrêmes. Paris : Flammarion.

Classification JEL : B11, Z13

Mots-clés

Performativité, Rationalité, Convention, Paternalisme libéral, Nudge, Empiricité

Au fondement de l’altruisme : le lien comme fin

Lorsque l’économie comportementale a voulu s’inspirer des recherches sur l’empathie pour modifier le modèle de l’homo œconomicus en interaction, elle s’est heurtée à l’impossibilité de penser les émotions dans le cadre d’une théorie des préférences sociales toujours ancrée dans la rationalité du modèle individualiste interactionniste de la théorie des jeux. Cette impossibilité est due au fait que la théorie des jeux tout d’abord, puis l’économie comportementale ensuite, n’ont pas voulu remettre en question l’objectif fondamental de l’individu lorsqu’il agit en interaction avec les autres. Or, se pencher sur la question des émotions et de l’empathie émotionnelle en particulier devait amener à remettre en question les ressorts du comportement. Que nous disent en effet les autres sciences du comportement ? Que si la survie de l’organisme est sans doute un objectif fondamental et commun à tous les êtres vivants, ce dernier tire par ailleurs sa spécificité de mécanismes fondamentaux et pré-câblés qui le spécialisent pour la vie en interaction avec ses semblables. Grâce à ces mécanismes fondamentaux l’espèce humaine a pu élaborer des modes de coopération productifs et sociétaux à grande échelle. Nous proposons en conséquence un changement de perspective en économie comportementale qui permettrait de considérer que l’objectif ultime de l’individu en société n’est pas d’assurer sa survie et ses besoins, mais de créer et d’entretenir le lien aux autres.

Plan

  • Introduction
  • L’empathie, un ensemble de mécanismes complexes
    • Les différentes composantes de l’empathie
    • Empathie et comportements pro-sociaux et moraux
    • Mécanismes pré-câblés et apprentissage : recomposer l’empathie
  • Théorie de l’esprit et empathie en économie comportementale
    • Un projet expérimental pour trouver un fondement aux préférences sociales ?
    • Théorie de l’esprit et empathie dans la théorie des préférences sociales
    • Les approches évolutionnaires
  • Proposition pour un changement de perspective, de l’individu au lien
    • Au fondement des motivations de l’individu en société
    • Le lien comme fin en soi
  • Conclusion

[Télécharger l’article sur Cairn]

David Lewis et la rationalité des conventions

Résumé

Lewis se propose de donner un sens à la notion de convention de langage fondée sur la coordination des activités d’agents rationnels. Mais il doit pour cela utiliser une version de la théorie des jeux de coordination qui exige l’emploi de concepts problématiques comme celui de savoir commun de la rationalité des agents. De ce fait, la liaison qu’il tente d’établir entre convention et rationalité semble à la fois trop forte et trop faible. Deux séries de difficultés opposées surgissent en effet. La première souligne les obstacles à faire de la conformité à une convention de Lewis un comportement purement rationnel. La seconde montre que la convention de Lewis exclut les jeux de coordination dans lesquels la rationalité individuelle conduit à un choix sous-optimal.

Mots clés

David Lewis, convention, rationalité, jeux de coordination.

Classification JEL : C72; B 31.

Vers des lumières hayékiennes. De la critique du rationalisme constructiviste à un nouveau rationalisme critique

Résumé

La thèse défendue dans cet article est que la modélisation actuelle des systèmes complexes cognitifs, économiques et sociaux donne raison à Hayek quant à sa vision de notre modernité , justifie le conservatisme apparent de son libéralisme et change même si profondément notre concept de rationalité qu’elle permet de dépasser la critique hayekienne du rationalisme constructiviste pour développer un nouveau rationalisme critique. On peut ainsi parler de Lumières hayekiennes et concevoir son libéralisme comme une nouvelle Aufklärung.

Mots clés

Complexité, cognition, rationalité, Aufklärung, automate, dilemme du prisonnier, programmation génétique , apprentissage, catégorisation, sens commun, finalité.