Les cyniques : une économie de la frugalité

Les cyniques grecs rejettent les institutions économiques de leur temps au motif que les valeurs sur lesquelles elles reposent entravent la liberté et l’autosuffisance individuelles. Seule une vie de frugalité et de mendicité peut, selon eux, nous les procurer. Mais dans quelle mesure ces pratiques constituent-elles une véritable économie, avec la dimension sociale et coopérative que ce concept implique ?

Essai sur la définition de la philosophie économique

Nous proposons dans ce texte une définition ouverte de la « philosophie économique » comme « champ postural des idées rationalisées de l’économie ». Notre argumentation comprend deux étapes. La première permet de répondre à cette question : pourquoi la philosophie économique ? Nous y soutenons que celle-ci doit être entendue comme une réaction à un doute concernant la représentation dominante de l’économie comme science, elle-même causée par trois problèmes que nous analysons. Nous explicitons notre définition dans une deuxième étape, en clarifiant d’abord les notions de « champ postural » et d’« idées de l’économie ». Cette discussion nous conduit ensuite à clarification des liens entre idée, concept, théorie et jugement. Finalement, nous rapprochons la conception stipulative proposée ici de celle, extensionnelle, promue par A. Leroux depuis 1995.

Peut-on séparer science et idéologie en économique ?

La dimension idéologique des travaux des économistes a fait l’objet d’études qui ont le plus souvent cherché à y isoler les contributions proprement scientifiques des considérations relevant de l’idéologie, laquelle a généralement été associée à la présence de jugements de valeur. Or non seulement l’idéologie ne devrait pas être identifiée à ce dernier état de choses, mais il ne saurait être question de séparer la science de l’idéologie puisque c’est dans la mesure même où une science des phénomènes sociaux est bien établie, et qu’elle est de ce fait hautement crédible, qu’elle est le plus susceptible de donner lieu à un fonctionnement idéologique. Ce phénomène est illustré ici à partir de quelques contributions parmi les plus marquantes auxquelles l’analyse économique a donné lieu.

Le testament économique de Heidegger

Résumé Heidegger est l’un des penseurs parmi les plus renommés et les plus controversés de ce XXème siècle. Penseur de l’Etre, il est connu comme critique de la métaphysique et de l’ontologie traditionnelles. Sa pensée paraît donc aux antipodes des préoccupations économiques et de la démarche des spécialistes. Pourtant, c’est une activité économique primaire qui … Continuer la lecture de Le testament économique de Heidegger