À propos du sens des modèles à base d’agent avec interactions complexes en économie

Denis Phan

Résumé

L’économie cognitive considère les points de vue individuel (cognitiviste) et collectif (évolutionniste). La Modélisation à Base d’Agents (ABM) simulée par Système Multi-Agents (SMA) permet d’intégrer ces deux approches. Un SMA est un système complexe interactif, dont les propriétés sont génériques. Quel type d’explication attendre d’un ABM ?

L’argumentation s’appuie sur une décomposition de l’activité de modélisation, où l‘ontologie occupe une place centrale. Le modèle est restreint à son système formel (syntaxique). Ses propriétés proviennent de sa structure (asémantique) : le sens doit être recherché dans l’ontologie associée. Comme un modèle formel peut avoir plusieurs ontologies, à quelles conditions une sémantique particulière a-t-elle un pouvoir explicatif en économie ? Le sens et le pouvoir explicatif des ABM est discuté selon deux approches du « monde dans le modèle » : « isolationniste » et « monde crédible ».

La discussion est illustrée par une famille d’ABM de choix discret avec influence sociale qui partage une structure formelle commune avec le modèle physique d’Ising, mais diffère par une formalisation auxiliaire des comportements d’agents. Ceci ramène au rôle des hypothèses cognitives et intensionnelles du programme cognitiviste, en regard de l’explication par les seules structures relationnelles, qui se limite aux relations entre l’action des agents et leurs effets macroscopique, sans se soucier de leurs déterminants.

Mots clés

ACE, Ingénierie et épistémologie des modèles, Ontologie, Modèles à Base d’Agent, Systèmes Complexes, SMA.

[Télécharger l’article sur Cairn]