Vanité, orgueil et self-deceit : l’estime de soi excessive dans la Théorie des Sentiments Moraux d’Adam Smith

Benoît Walraevens

Résumé

Cet article étudie la façon dont Adam Smith répond à Mandeville dans sa Théorie des Sentiments Moraux sur le rôle de la vanité et de l’orgueil dans la dynamique économique et sociale des sociétés commerciales. Nous montrons pourquoi la vanité prend le pas sur l’orgueil dans son analyse et comment il offre une vision plus positive de ces deux passions. Nous analysons en particulier les conséquences économiques et sociales de l’orgueil et de la vanité, et décrivons les fondements psychologiques de l’estime de soi excessive que ces passions incarnent.

Mots-clés : Smith, Mandeville, vanité, orgueil, self-deceit.

[Télécharger l’article sur Cairn]